Créer en détruisant, dévoré.

Le dévoré, devorado ou burn out est une technique qui, a partir d´un tissu ayant une capacité couvrante déterminée et uniforme, génère des zones de capacité couvrante inférieure au reste du tissu, employant cet effet comme recours esthétique. Dans le domaine de la couture, on l´applique pour créer des transparences localisées ainsi que pour d´autres effets esthétiques. En ce qui concerne le textile du foyer, on l´emploie surtout pour les rideaux.

Il faut que le tissu d´origine possède au moins deux sortes de fibres, une qui doit être susceptible d´être dévorée, c´est à dire attaquée par les réactifs chimiques appliqués, et une autre qui doit être résistante à ces mêmes réactifs.

Ainsi, la technique consiste en une destruction sélective de certaines fibres dans des zones précises du tissu, en respectant le reste. Cela s´obtient grâce à l´application de réactifs chimiques dont seulement certaines fibres y sont sensibles dans les zones à traiter, puisque d´une autre façon  il se formerait des solutions de continuité, c´est à dire,  des orifices dans le tissu.

On réussira ainsi à éliminer les fibres attaquables, normalement intégrées dans le tissu sous forme de fils filés constitués par une ou plusieurs sortes de fibre, créant deux possibilités:

  • Si les fils sont mono  composants et attaquables par les réactifs appliqués, il se produit dans la zone traitée, une réduction du compte, nombre de fils de chaîne et de trame par pouce au carré de la toile crue, puisque les fils traités ou attaqués sont éliminés, il se crée une zone couvrante de capacité inférieure. Le tissu d´origine doit avoir des fils non attaquables dans la même position de ceux qui ont été attaqués ou éliminés, afin de ne pas créer des solutions de continuité ou le manque d´un certain composant  du tissu, chaîne ou trame dans les zones traitées. L´exemple donné plus loin est celui d´un tissu en polyester mono filament dans la chaîne et dans la trame, pour assurer l´intégrité du tissu et de la  fibranne, viscose filée, en trame qui correspond au fil qui s´élimine des zones affectées durant le traitement.
  • Si les fils ont des composants multiples, c´est à dire de plus d´un genre de fibres, normalement l´une attaquable et l´autre pas, quand  on applique le traitement il se produit une réduction dans les titres des fils, puisque une partie de ceux-ci  seront éliminés et, donc, le grammage et la capacité couvrante de la toile dans ces zones traitées.

Il est fréquent d´employer des tissus constitués, d´une part, par des fils en filament, soit naturels soit manufacturés, qui ne peuvent pas être attaqués durant le traitement, afin d´assurer la continuité du tissu avec le minimum de capacité d´enveloppement, et d´autre part, par des fils tissés, cellulosiques ou protéiques, ayant une capacité d´enveloppement supérieure. Ceux-ci sont en principe attaqués ou dévorés. Il convient de donner comme exemple, des tissus dont le mélange est soie-coton, polyester- coton et polyester-viscose.

Nous donnons un exemple du traitement complet en laboratoire sur un tissu ayant la structure suivante : une chaîne en mono filament en polyester et une trame faite de mono filament en polyester et en fil tissé en fibranne (viscose tissée). La fibranne est le composant cellulosique qui sera éliminée par le traitement chimique. Le fait que le polyester soit autant dans la trame que dans la chaîne est dû au besoin d´assurer l´intégrité du tissu car si ce n´était ainsi,  la trame serait complètement éliminée.

Nous avons réalisé l´application de réactifs grâce à un poncif, pour cela, après le dessin, nous avons créé un pochoir, éliminant de celui-ci les parties à traiter (à dévorer), comme nous pouvons l´observer sur l´image 1.

 Image 1: Fabrication du pochoir.

Une fois le pochoir terminé, on le pose sur le tissu à traiter, voir image 2, et on applique les réactifs. Dans ce cas, l´application se réalise avec un pinceau, voir image 3, puisque qu´il s´agit d´un essai en laboratoire ; au niveau industriel le plus courant serait de réaliser l´application à l´aide de la sérigraphie.

 

 

 Image 2: Pose sur le tissu du pochoir.

 Image 3: Application de la «pâte» sur le tissu

À continuation, on retire le pochoir, le dessin reste ainsi gravé sur le tissu comme le montre l´image 4.

 Imagen 4: tissu sur lequel on a appliqué la pâte «dévoré»

 

Dans ce cas précis, on a employé comme pâte « dévoré », une pâte dont le principe actif produit un acide dû à  la température, n´ayant aucun effet sur les fibres si on ne lui fournit pas suffisamment de chaleur,  donc  nous avons appliqué une plaque industrielle à 220º C approximativement, pendant une minute sur la superficie du tissu. L´image 5 nous montre la destruction par carbonisation des fibres cellulosiques auxquelles nous avions appliqué la pâte « dévoré ». Voir image 6.

Image 5 : Application de chaleur sur le tissu.


Observez comme les zones traitées noircissent avec l´application progressive de chaleur.



Finalement, nous allons procéder à un nettoyage afin d´éliminer les fibres carbonisées, obtenant ainsi le résultat que l´on peut voir dans les images 7 et 8.


Images 7 et 8 : on peut voir clairement le manque de couverture ou transparence créé sur les zones traitées, lesquelles sont pratiquement transparentes, et aussi  les éléments qui se trouvent sous le tissu.
Nous pouvons dire en conclusion, après avoir vu le traitement dans son ensemble, qu´il s´agit d´une technique d´élimination ou de destruction sélective mise au service de la créativité.

José Ignacio Pérez Tormo
Photographie Paqui Cases
Traduit de l'espagnol vers le français par Anne Marie Gutiérrez et Isabel Alemany

 

Monday the 26th. Joomla Template Creator. Fashion Laboratory
Copyright 2012
Licencia de Creative Commons mec
All works by Laboratorio de moda is licensed under a Creative Commons Reconocimiento-NoComercial-SinObraDerivada 3.0 Unported License.

Calcular Page Rank